lundi 24 décembre 2007

Censure au Figaro

Nicolas Sarkozy en baisse de popularité dans les sondages ? Les journalistes sont priés de se taire. Tout simplement. Eric Dupin, chroniqueur au Figaro, vient d’en faire les frais. En décembre 2007, ce dernier avait proposé à la rédaction du Figaro un article analysant la popularité de Sarkozy à travers les résultats des différents instituts de sondage. Mais ces résultats ne penchaient guère en faveur du Président. Par la suite, l’article a été censuré, sans la moindre explication, par le nouveau directeur du Figaro, Etienne Mougeotte. « A l’époque où Nicolas Beytout dirigeait la rédaction du Figaro, j’avais publié des analyses plus sévères pour l’actuel chef de l’Etat » s’étonne Eric Dupin qui a publié l’article incriminé sur son blog laissant ainsi les internautes seuls juges de la « dangerosité » de ses écrits. « Naturellement, ma collaboration avec le Figaro s'est arrêtée là » conclut Eric Dupin.

Dans cet article désormais accessible à la blogosphère, Eric Dupin écrit « Cinq des six instituts qui mesurent la popularité de l’exécutif concluent à une forte chute de la cote présidentielle depuis la rentrée». Les raisons invoquées : « Le pouvoir d’achat est devenu la préoccupation dominante » Si la formule « travailler plus pour gagner plus » reste certes populaire, elle se heurte à des problèmes de mise en application et le scepticisme des actifs va grandissant explique l’article.
Si l’article peut aujourd’hui paraître « banal », il comportait tout de même quelques originalités précise Eric Dupin : en décembre, « les médias ne s’étaient pas encore rendu compte que Sarkozy était devenu, seulement sept mois après son élection, le moins populaire de tous les présidents de la Vème République. »…

jeudi 22 novembre 2007

Combattre l'islam politique ?

Comment ne pas être inquiet face à la multiplication des hidjab dans l’espace public alors qu’il y a une dizaine d’années on n’en voyait quasiment pas ? Comment ne pas se sentir agressé par la soudaine apparition de voiles intégrales comme la burqa et le tchador ? En ce sens, les propositions de Riposte laïque se veulent la réponse aux inquiétudes légitimes de nombre de nos concitoyens. Malheureusement, ce n’est pas en s’attaquant au port du voile dans l’espace public qu’on mettra un terme à l’offensive de l’islam politique en Europe. Car ce serait s’attaquer aux conséquences du problème alors qu’il faudrait tout au contraire s’attaquer aux causes. Au lendemain du 21 avril 2002, croyait-on vraiment que c’est en interdisant le FN (comme on l’a entendu entre les deux tours) qu’on allait réellement stopper la montée de l’extrême droite en France ? S’attaquer aux problèmes liés à l’insécurité n’était-elle pas la seule manière de faire durablement barrage à l’extrême droite ? Ces problèmes étaient bien réels et pourtant tabous comme tout ce qui touchait de prêt ou de loin à l’immigration ! Comment alors s’étonner du résultat dans les urnes ?

Qui est allé mettre dans la tête des jeunes de banlieues que « pour être une bonne musulmane il faut porter le voile », si ce n’est les islamistes eux mêmes à qui notre Etat irresponsable a parfois accordé l’asile politique ? Ne faudrait-il pas commencer par expulser définitivement du territoire les prédicateurs radicaux comme Hani Ramadan et interdire toute organisation islamiste sur le sol Français à commencer par l’UOIF ? Ne faudrait-il pas mettre les élus face à leur responsabilité devant une situation qui devient de plus en plus explosive ? Dans le même temps, sélectionner les candidats à l’immigration en fonction de leur attachement sincère à nos valeurs démocratiques et laïques à défaut de leur ADN ne serait-il pas indispensable ?

D’autre part, l’extrémisme a toujours fait sa lie sur la misère humaine et l’islamisme ne déroge pas à cette règle. N’en déplaise aux théoriciens du racisme anti-musulman, la charia n’est pas inscrite, par fatalité, dans la tête de tous les musulmans. D’ailleurs, comment expliquer l’apparition de l’islam politique en France dans les années 90 alors que les premières vagues d’immigration musulmane remontent aux années 60 ?
Si l’islamisme trouve un écho favorable dans les banlieues, n’est-ce pas parce que l’Etat a abandonné ces quartiers au chômage et à la délinquance laissant ainsi le champ libre aux islamistes qui se sont empressés d’y diffuser leur poison ?
Si il existe dans les banlieues des bandes qui ne se complaisent que dans l’ultra-violence, n’y a-t-il pas aussi des jeunes qui eux sont désolidarisés des délinquants et demandent seulement à être pleinement acceptés en tant que Français à part entière ? Mais ces jeunes ne subissent-ils pas de plein fouet les discriminations à l’emploi et au logement ? Désespérés, ne sont-ils pas susceptibles de répondre aux sirènes de l’islamisme de la même manière que des français de souche, abandonnés à leur souffrance, se laissent parfois séduire par l’extrême droite qui a su, elle aussi, s’approprier astucieusement les problèmes abandonnés par d’autres ? La laïcité ne repose-t-elle pas aussi sur des principes d’égalité et de fraternité qu’il est temps de réaffirmer ? Faut-il vraiment laisser un Tariq Ramadan dire que l’unité de la République est « un mythe et un mensonge » à des jeunes pour qui les beaux principes de la République sonnent faux ?
Relancer l’ascenseur social et redonner un véritable sens à nos principes d’égalité et de fraternité ne permettrait-il pas de barrer définitivement la route à l’islam politique ? Le résultat des récentes élections au Maroc ne nous a-t-il rien appris ?

lundi 19 novembre 2007

En réponse aux contre vérités véhiculées par Christiane Duveau sur son blog

Ayant toujours été de l’avis de ProChoix et de l’UFAL dans l’affaire Fanny Truchelut et l’ayant exprimé dans Respublica en rapport à l’interdiction du voile dans l’espace public, j’ai été très étonnée de découvrir qu’un lien vers mon blog personnel figurait parmi une liste de « sites ambiguës » sur un blog à première vue dédié à la dénonciation de Riposte Laïque. Etonnée également de voir que l’auteur de ce blog, Christiane Duveau, reprend à son compte, sans les vérifier, des rumeurs véhiculées sur des sites d’extrême droite m’attribuant la paternité de « Riposte Villiériste », un blog plutôt virulent dénonçant lui aussi Riposte Laïque.

J’ai écrit en privé à Christiane Duveau pour lui demander de rectifier les informations me concernant. Christiane Duveau ne m’a pas répondue. Tout au contraire, elle a publié le message que je lui ai adressé en privé en l’accompagnant de spéculations à mon égard à la limite du procès d’intention. Selon elle, tant que des « réponses de ma part ne seront pas apportées », Christiane Duveau ne retirera pas le lien vers mon blog. Encore faudrait-il, si Christiane Duveau tenait vraiment à avoir des « réponses », que les questions me soient posées directement, ce que Christiane Duveau s’est bien gardée de faire alors qu’elle disposait pourtant de mon mail personnel. Faut-il y voir de la malveillance de sa part ?

Réponse aux contres vérités de Christiane Duveau :

Selon Christiane Duveau, je ne « m'explique toujours pas sur mon étrange silence depuis fin juin » Etrange silence. Ai-je bien lu ? Et de quoi devrais-je m’expliquer pendant la période estivale alors que j’étais en vacances ainsi que mes collaboratrices de ProChoix, comme à peu près n’importe qui à cette époque de l’année ? Parce que j’ai fait une pause pendant l’été, me voilà redevable d’explications. Et Christiane Duveau d’en conclure que j’aurais été « mise en quarantaine par Prochoix et Respublica. » D’où tient-elle cela ? Pas de Caroline Fourest ou d’Evariste en tout cas.

Christiane Duveau me reproche que je sois « félicitée comme "collaboratrice" par d'autres sites "ambigus" » tels que Liberté de penser et Manipulations.fr. D’où tient-elle cette information, fausse elle aussi, d’une collaboration entre moi et ces sites ?
Pour précision, je ne suis collaboratrice que de ProChoix et, occasionnellement, de Respublica. Je n’ai jamais été collaboratrice de Liberté de penser ou de Manipulations.fr. Je n’ai jamais écrit sur ces sites. Certains de mes articles avaient certes été reproduits sur Liberté de penser mais sans autorisation. J’avais demandé à Christine Louis-Quéré, la responsable de Liberté de penser, de les retirer, ProChoix n’autorisant que rarement la reproduction de ces articles. D’autre part, si Liberté de penser et Manipulations.fr ont apprécié certains de mes articles et l’ont écrit, pour quelle raison devrais-je en être dépréciée ? Pour prouver une soi disant « non ambiguïté », dois-je leur interdire de me lire et d’user de leur liberté d’expression quand mes postions contre l’extrême droite leur plaisent ? Christiane Duveau poussera-t-elle le ridicule jusque là ?
Comment ai-je connu Christine Louis-Quéré ? Suite à mes articles sur France-échos en décembre 2006, Christine Louis-Quéré m’avait contactée car je faisais l’objet de menaces physiques sur un blog raciste et négationniste avec divulgation de coordonnées personnelles. Apparemment, un admirateur de France-échos et raciste notoire du net n’avait pas apprécié mes prises de position contre France-échos. Ces menaces ont fait l’objet d’un dépôt de plainte auprès de la Brigade de Répression de la Délinquance contre la Personne. Je remercie Christine Louis-Quéré de m’avoir prévenue à l’époque. Ceci étant et même si France-échos fait effectivement partie de nos ennemis communs, notre convergence d'idées s’arrête ici. En effet, j'ai des divergences avec Christine Louis-Quéré notamment sa position en faveur du MRAP et lui en est déjà fait part.

Christiane Duveau me reproche également de ne pas répondre « aux attaques personnelles qui continuent contre moi sur des sites d'extrême droite »
Je n’ai pas à répondre à des insultes qui, en premier lieu, n’honorent pas leurs auteurs et démontrent à merveille leur médiocrité intellectuelle. Qu'ajouter de plus ? Et je n’ai doublement pas à y répondre que ces insultes émanent de personnes dont le courage est à la hauteur de leur anonymat et qui seraient bien en peine de m’attaquer sous leur vrai nom ...

Selon Christine Duveau, « j’avouerais sur "Riposte Villiériste" que je continue à "dialoguer" avec des gens de Riposte Laïque »
D’un côté, elle m’accuse d’être la responsable de Riposte Villiériste qui attaque Riposte Laïque. De l’autre, elle sous entend que je serais de mèche avec Riposte Laïque …. C’est d’un cohérent. Tout cela sans la moindre preuve évidemment.
Si je ne suis pas la responsable de Riposte Villiériste, j’ai effectivement continué le débat par mail avec certains intervenants de Riposte Laïque pour y défendre ma position dans l’affaire Truchelut. Quoi de plus normal ? J’ai partagé des combats communs avec la plupart des rédacteurs actuels de Riposte Laïque. Au nom de notre amitié passée, je souhaitais dans un premier temps leur exposer mon point de vue au lieu de les cataloguer d’entrée de jeu comme des « ennemis ». C’est un crime ? Apparemment oui pour Christiane Duveau puisque cela lui suffit pour déclarer mes positions comme étant « ambiguës ». C’est d’autant plus amusant qu’elle ne sait même pas ce qui s’est dit entre moi et Riposte Laïque ... Mais cela ne l’empêche pas de spéculer sur des correspondances privées. Correspondances privées qui, en plus, ne la regardent pas.

Le blog de Christiane Duveau est ambigu lui aussi :

Mes positions sont « ambiguës » mais cela n’empêche pas Christiane Duveau de reproduire mes articles sans autorisation. Quelle cohérence.

Christiane Duveau attaque Ayaan Hirsi Ali dont les positions seraient « islamophobiques et extrémistes » User de sa liberté d’expression pour critiquer durement une religion serait « islamophobique et extrémiste » La rhétorique même des islamo-gauchistes ! Curieux pour quelqu’un qui prétend appartenir au camp laïque et qui devrait en conséquent accepter le blasphème … Christiane Duveau mène-t-elle un double jeu ?

De la même manière que Christiane Duveau soutient la direction de l’UFAL contre Riposte Laïque, celle ci soutient la Direction Nationale NPNS contre les comités NPNS démissionnaires. Elle va même jusqu’à écrire que les méthodes des comités NPNS démissionnaires sont « lâches » Rien que ça. Force est de constater que Christiane Duveau ne sait pas faire la différence entre dénoncer l’absence de démocratie au sein d’une organisation (NPNS) et la tentative de déstabilisation d’une organisation (l’UFAL) par une minorité qui n’accepte pas une orientation votée pourtant démocratiquement par l’ensemble de ses membres. D’un côté, Christiane Duveau soutient la démocratie. De l’autre, le contraire même de la démocratie. Positionnement pour le moins ambiguë comme qui dirait … Le blog de Christiane Duveau : démocrate ou anti-démocrate ?

Non seulement Christiane Duveau n’a pas modifié les informations me concernant mais, en plus, a ajouté le site des insoumises – dont je suis effectivement l’administratrice – dans la catégorie des « sites ambigus » alors que les insoumises n’ont strictement rien à voir avec l’objet du blog de Duveau à savoir dénoncer l’ultra-laïcisme. Malveillance ? A côté de cela, Christiane Duveau relaye le site ProChoix sous flux RSS. Pourtant, ProChoix a signé l’appel des insoumises ainsi que Caroline Fourest et Fiammetta Venner. Christiane Duveau devrait être plus cohérente avec elle même et appliquer sa logique jusqu’au bout : si les insoumises est un site ambigu, ProChoix l’est également tout autant et pour les mêmes raisons.

Apparemment, Christiane Duveau n’en est pas à sa première boulette puisque une personne a menacé de déposer plainte contre elle suite à un article qui, selon la plaignante, était assez calamiteux ... Au final, derrière des apparences à première vue louables à savoir dénoncer l’ultra-laïcisme, le blog de Christiane Duveau est davantage à classer dans la catégorie des blogs ambivalents et pernicieux puisque prêts à ébruiter n’importe quelles rumeurs, sans aucune preuve sérieuse à l’appui, à la façon des tenants de la théorie du complot.