Benoît XVI n'est pas prêt de renoncer à son rôle de pape ultra-conservateur puisqu'il a de nouveau attaqué l'homosexualité lors de son traditionnel discours de Noël. Benoît XVI y a expliqué que l'homme doit «se protéger lui-même contre sa propre destruction» citant à cet effet l'homosexualité :
«Tout ce que l'on désigne communément par le terme d'émancipation de l'identité de genre, se traduit en définitive par l'émancipation par l'homme de la création et de son créateur». Le Pape a donc accusé l'homme d'être coupable de vouloir «se faire seul et disposer seul de ce qui le concerne». S'appuyant comme à l'accoutumée sur les dogmes pour pilonner le rationalisme, le pape a conclu qu'en agissant ainsi l'homme « vit contre la vérité et contre son créateur».
Les propos de Benoît XVI ont soulevé un tollé auprès des chrétiens chez qui le pape ne fait guère l'unanimité.
Plusieurs associations chrétiennes, notamment britanniques, ont dénoncé mardi les propos «irresponsables» de Benoît XVI. La révérende Sharon Ferguson, directrice générale du Mouvement chrétien gay et lesbien, a qualifié ces remarques de «totalement irresponsables et inacceptables sur le fond comme sur la forme».Elle a ajouté : « C'est plutôt de ses commentaires qu'il faut nous protéger. Ce sont des commentaires de ce genre qui justifient la persécution homophobe dans les écoles et (...) les attaques contre les homosexuels»
Le révérend Giles Fraser, président d'Inclusive church, un mouvement anglican pro-homosexuel a renchéri : «Comme toujours, ce type d'homophobie religieuse est un alibi pour tous ceux qui voudraient nuire aux homosexuels. Le pape propage la crainte que les homosexuels menacent la planète. C'est tout simplement aberrant».

Et dire qu'il y a des politiques pour soutenir que la laïcité est un concept ringard et qui sont prêts à faire participer des intégristes à la vie politique parce qu'ils estiment que ces derniers peuvent enrichir les débats de société liés à l'homosexualité et à la bioéthique... Encore faudrait-il que ces religieux aient quelque chose d'un tant soit peu rationnel à dire au lieu de militer en faveur de dogmes archaïques et déconnectés des réalités qu'ils rêvent d'imposer de force à l'ensemble de la société. A cet égard, la laïcité n'a jamais été à ce point d'actualité. N'en déplaise à tous ses détracteurs.